History NL

Histoire

Une nation fière et passionnée

Nous autres Gallois avons une grande conscience de notre histoire. Sans doute est-ce à cause des nombreuses invasions que nous avons subies.

Nous avons été conquis par les Celtes, les Romains, les Saxons et les Vikings. Ces occupations successives ont fait de nous un peuple fier et déterminé.

Nous avons pris soin des vestiges de notre passé. Vous découvrirez sur nos terres d’anciens châteaux où se sont déroulées de célèbres batailles, des forteresses construites pour tenir les envahisseurs à distance, mais aussi des sites plus récents datant de la révolution industrielle comme nos mines de charbon.

Il nous est impossible de rendre justice en une seule page à des milliers d’années d’une histoire fascinante. Voici donc un avant-goût exhaustif de nos légendes et personnages les plus marquants. Pour en savoir plus, consultez les liens présents sur cette page.

Owain Glyndwr

Aucun coup d’œil dans le rétroviseur de notre histoire ne serait complet sans faire mention d’Owain Glyndwr, le dernier Gallois à porter le titre de Prince de Galles.

Ce descendant des princes de Powys pris la tête d’une révolte contre le pouvoir anglais en l’an 1400. Si le succès fut au rendez-vous dans un premier temps, ce soulèvement finit par être réprimé dans le sang par les Anglais. Glyndwr fut aperçu pour la dernière fois en 1412. Il ne fut jamais capturé.

Il demeure une figure culturelle très importante que Shakespeare décrivit dans sa pièce Henry IV comme un homme au caractère sauvage, exotique, magique et spirituel.

Si le mouvement nationaliste l’a depuis toujours considéré comme un grand homme, il fait aujourd’hui partie des icônes de la culture populaire et de nombreux lieux, de la statue au pub, lui rendent hommage.

Offa’s Dyke (le mur d’Offa)

Offa fut Roi de Mercie de 757 à 796. Son royaume couvrait une grande partie de l’Angleterre et s’étendait jusqu’à la frontière galloise de Powys.

Très vite, il réalisa que malgré son pouvoir, il ne serait pas en mesure d’étendre son emprise bien loin dans les montagnes galloises et décida donc de construire un mur courant d’une mer à l’autre.

L’Offa’s Dyke a, depuis lors, plus ou moins défini la frontière anglo-galloise. La majeure partie des 129 kilomètres du mur est encore visible aujourd’hui de la vallée de la Wye à Wrexham. Dans certains lieux, il a conservé ses impressionnantes dimensions d’origine, dans d’autres il a été effacé par 1 200 ans d’agriculture et n'est repérable que grâce aux fouilles archéologiques qui le jalonnent.

Le drapeau gallois

Notre drapeau national, le Dragon Rouge (en gallois Y Ddraig Goch), s’est vu attribuer son statut officiel en 1959, mais le dragon lui-même est associé au Pays de Galles depuis des siècles. Certains disent même qu’il s’agit du plus vieux drapeau national encore en activité et qu’il aurait été utilisé par le Roi Arthur et d’autres chefs celtes.

C’est le seul drapeau des pays membres du Royaume-Uni qui ne figure pas sur l’Union Jack. Cette exception s’explique par le fait qu’en vertu des Laws in Wales Acts (Actes d’Union) datant du XVIème siècle, le Pays de Galles était considéré comme une région de l’Angleterre.

Diverses propositions destinées à inclure le dragon ou le drapeau de St David à l’Union Jack ont été formulées… sans suite. Mais la guerre n’est pas encore perdue!

Welsh Not

Le Welsh Not était un morceau de bois que l’on suspendait au cou des enfants qui parlaient gallois au XIXème siècle.

Il était attribué à n’importe quel garçon surpris à parler gallois, lequel devait ensuite le passer à un autre garçon qu’il aurait attrapé à parler gallois. A la fin de la journée, celui qui le portait recevait des coups de fouet.

Le Welsh Not était utilisé (dans certaines écoles uniquement) pour empêcher les élèves de parler gallois à une époque où l’anglais était considéré par un certain nombre de personnes comme la seule et unique langue propice à une bonne éducation.

Châteaux

Comment prendrez-vous votre château monsieur ? Concentrique, carré, restauré, délabré, Xème siècle, XVIIIème siècle… Prendrez-vous également un café avec ceci ? Alors nous vous recommandons la visite du château de Cardiff . Il s’agit d’une impressionnante forteresse construite en 1106. Et elle ne se trouve qu’à deux pas du Starbucks de Queen Street, ce qui est bien plus rare par chez nous.

Mythes et légendes

Les légendes du Roi Arthur et de Merlin l’enchanteur s’inspirent directement des superbes paysages gallois. Ce qui peut expliquer pourquoi le comté du Pembrokeshire  dans l’Ouest du Pays de Galles est encore très fier de son surnom de Gwlad hud a lledrith, « la terre de la magie et de l’enchantement ».

Le Roi Arthur apparaît régulièrement dans la mythologie galloise. La légende prétend également qu’Arthur aurait tué un géant du nom de Rhitta sur le Mont Snowdon, et qu’il livra un combat acharné contre ses ennemis au col de Bwlch y Saethau. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes continuent de penser qu’Arthur et ses chevaliers reposent dans une grotte creusée dans la falaise sous le château de Chepstow.

Le village de Caerfyrddin (Carmarthen ) doit son nom à Merlin dont ce serait le lieu de naissance. Un peu plus au nord, il est dit que Merlin communiait avec des fées dans les grottes creusées sous les ruines du château de Dinefwr.

D’autres preuves plus concrètes de l’existence du roi mythique peuvent être observées dans une vallée du Nord du Pembrokeshire, où deux menhirs portent le nom de « Meibon Arthur », ou « les fils d’Arthur ».

Si les légendes arthuriennes vous intéressent, rendez-vous sur le site Web de la Bibliothèque nationale du Pays de Galles